Comment bien réussir son passage en 2ème année

Après une première année à l’IUT GEA, il faudra passer le cap de la rentrée en deuxième année. Ce passage, contrairement à ce que l’on pourrait croire, est bien différent de celui de la première année. Cet article va vous permettre de vous préparer au mieux pour ce moment en vous détaillant les difficultés que l’on peut rencontrer et les solutions qui permettent de les surmonter.

Rentrée IUT DUT GEA

Rejoins des centaines d'étudiants

Abonne-toi à la newsletter privée : conseils et ressources exclusives pour réussir en GEA

​Pierre-Antoine

Étudiant passage deuxième année DUT GEA

Une transition vers la seconde année qu’il ne faut pas négliger

Le programme de deuxième année, surtout dans la matière comptabilité, reprend les acquis de première année. Il ne faut donc surtout pas se séparer des cours et supports TD des deux premiers semestres ! Le premier jour de la rentrée, vous entendrez sûrement plusieurs profs dire « J’espère que vous avez bien retravaillé vos cours pendant les vacances ! » et vous vous sentirez mal parce que non, vous n’avez pas ouvert vos cours ces deux derniers mois. Mais pas de panique, il n’est pas trop tard pour remédier à ça ! Les premières semaines vont vous permettre de réviser les connaissances vues en première année, il vous faudra donc être très attentif et faire marcher vos souvenirs ! Tout revient facilement et vous serez vite prêt à aborder des nouvelles choses !

Gardez toujours vos anciens cours et TD car ils vous seront très utiles lorsque vous aurez un trou de mémoire ! Il est donc primordial de prendre du temps pour les ranger correctement, par matière, afin de pouvoir en disposer pratiquement et rapidement.

Adapter son rythme de travail en deuxième année de GEA

Le passage en deuxième année est surtout synonyme de plus de travail, et ce, dès le premier jour. Fini la journée de rentrée à remplir des documents administratifs, visiter les locaux, vous présenter aux professeurs … Le travail commence dès la première heure ! Et une fois commencé, ce troisième semestre est plus rythmé que les deux premiers.

Premièrement, vous verrez le nombre de travaux à rendre se multiplier rapidement. De la synthèse de documents en communication, à la dissertation économique, toutes les matières, ou presque, feront l’objet d’une évaluation sous forme de travail rédactionnel. Encore une fois, il ne faut pas paniquer. Vous aurez été préparé à ce genre de travail en première année, et le conseil primordial à vous donner est l’anticipation. N’attendez pas la veille pour commencer votre dossier. Dès que les profs ont arrêté une date de remise, il faut commencer à le préparer. C’est en anticipant au maximum que vous réussirez à être à jour dans votre travail.

Et cela en va de même pour les devoirs, qui seront également plus nombreux qu’en première année. Ce n’est pas insurmontable à partir du moment où vous révisez au fur et à mesure et que vous apportez un travail personnel régulier.

Garder quelques moments pour la détente

Malgré une charge de travail personnel plus importante et un rythme plus soutenu, il ne faut pas faire de cette deuxième année un fardeau. Le volume horaire n’est pas plus conséquent que lors des deux premiers semestres, il faut alors que vous organisiez votre temps au mieux. Travaillez aux heures qui vous conviennent le mieux : certains, une fois rentrés chez eux, peuvent se mettre au travail directement sans prendre de pause, d’autres préfèrent se détendre en sortant des cours et travailler le soir. Chacun sait comment il fonctionne et il n’y a pas une meilleure façon de faire qu’une autre. Une fois le travail accompli, aérez-vous l’esprit ! C’est le seul moyen pour réussir à garder le moral et être au mieux de sa forme pour étudier. Ne culpabilisez pas de vous accorder une heure par ci par là pour la détente : se forcer à travailler est contre productif et vous allez oublier ce que vous apprenez.

Le passage en deuxième année marque donc est vrai changement dans la manière d’étudier, mais il ne représente pas un obstacle insurmontable. Il faut rapidement trouver un rythme de travail qui vous convienne et qui vous permettra de ne pas crouler sous les révisions et travaux à rendre. Bonne réussite à toutes et à tous !

Leave a Comment: