Rapport de stage en IUT Gestion des Entreprises et des Administrations

Comment réussir votre rapport de stage de DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations) ? A quelles règles structurelles doit-il se conformer ? Quel doit être son contenu ? Comment satisfaire aux attentes du jury ?

Rentrée IUT DUT GEA

Rejoins des centaines d'étudiants

Abonne-toi à la newsletter privée : conseils et ressources exclusives pour réussir en GEA

​Pierre-Antoine

Rédaction rapport mémoire IUT GEA

C’est en vous recentrant sur les différentes fonctions du rapport de stage que vous obtiendrez bien souvent des réponses à ces questions. Puisqu’il est à la fois outil de formation, outil de communication et outil d’évaluation, votre rapport de stage doit impérativement être en adéquation avec ces trois finalités dont découlent sa forme et son contenu. Ce sont ces finalités qui doivent guider et recentrer votre travail en GEA tout au long de la rédaction et de la soutenance.

Le rapport de votre stage, un outil de formation

Ce rapport réalisé en fin de DUT GEA permet d’articuler les savoirs théoriques acquis tout au long de la formation à la réalité de leur mise en oeuvre sur le terrain. C’est pourquoi il ne peut se limiter à un compte-rendu purement descriptif des tâches effectuées lors de votre stage. A partir de la présentation succincte de l’entreprise qui vous a accueilli, il s’agit de rédiger une étude construite qui identifie un problème et qui propose des éléments de résolution en alternant description de missions effectivement menées et analyse personnelle. Votre analyse doit être nourrie d’apports théoriques et mettre en évidence votre capacité à tirer profit des enseignements reçus et de votre expérience de stagiaire.

Pour que ce travail de rapport de stage soit formateur, il vous faut collecter des données et des informations par différents biais (témoignages, observations personnelles, documents d’entreprise) et les organiser en fonction de la problématique que vous souhaitez traiter. Attention la qualité et la cohérence avec votre problématique priment sur la quantité ! Autrement dit, ne compilez pas une somme de documents qui n’auraient que de lointains rapports avec votre sujet ! Les documents présentés sont soigneusement choisis pour ce qu’ils apportent à votre étude et à votre démonstration.

Une structure claire et signifiante

Le plan de votre rapport de stage doit refléter votre pleine compréhension du sujet et la rigueur de votre méthodologie. L’introduction permet de situer les missions effectuées, de délimiter la problématique qui en est issue et d’annoncer le plan dans un enchaînement logique.

Le plan est la colonne vertébrale de votre rapport de stage. Il montre la progression de votre démarche et sa solidité. Les titres et sous-titres des différentes parties doivent être en cohérence avec leur contenu et marquer le cheminement de votre réflexion. Celle-ci doit être traduite clairement et efficacement : pas de répétitions de formulations ou d’idées, pas de verbiage inutile, un style simple et direct. La conclusion synthétise votre travail et le met brièvement en perspective avec les enseignements que vous en avez tirés. Elle peut servir de point de départ pour la préparation de votre soutenance orale de DUT GEA.

Pensez à ceux qui liront votre rapport de stage !

L’évaluation de votre rapport de stage se fonde non seulement sur l’intérêt de son contenu mais aussi sur sa traduction en langage écrit. Orthographe, ponctuation et syntaxe doivent donc faire l’objet de toute votre attention ! Relisez et faites relire plusieurs fois votre texte. Celui-ci doit être harmonisé : justifié, avec des marges identiques, un interligne suffisant (1,5 à 2), la même police de caractères du début à la fin et une pagination. Pensez au sommaire, aux annexes et à la bibliographie qu’il vous faut établir selon les normes. La qualité de votre travail sera d’autant plus appréciée s’il est mis en forme d’une manière soignée et respectueuse des lecteurs.

Quelle longueur pour le rapport ? Combien de pages ? Quelle police ?

Pour la longueur, le nombre de pages : 30 pages maximum (annexes non comprises). Vous devez débuter votre rapport par :

  • La page de couverture (nom, prénom, nom et logo de l’entreprise, date, nom et logo de votre IUT GEA…).
  • Une page de garde vierge.
  • Une page de remerciements selon l’ordre hiérarchique de l’entreprise.
  • Votre sommaire présentant le plan précis de votre rapport (Partie 1, chapitre 1.1, sous-partie 1.1.1 par exemple).

Vos pages doivent être numérotées en pied de page (commencer à partir de la page de garde).

Et la soutenance – l’oral ?

Sa préparation exige que vous établissiez un plan et preniez quelques notes qui soutiendront votre présentation. Le jury a déjà lu votre rapport de stage aussi n’est-il pas nécessaire de le résumer ou de le paraphraser, il est préférable d’avoir une présentation orale qui met en avant des éléments nouveaux. La soutenance est surtout une synthèse du contexte de votre stage de DUT GEA, de la problématique et des axes essentiels de votre rapport.

Elle peut vous servir à approfondir les éléments qui ont été abordés dans votre conclusion : quelles compétences professionnelles votre stage et votre rapport de stage ont-ils permis de construire ou de développer ? Quels prolongements envisagez-vous ? Quel incidence ce rapport de stage aura t-il sur votre poursuite d’études ou votre insertion professionnelle ? Lors de la soutenance, veillez à la clarté et à la qualité de votre expression orale. Il s’agit de montrer que vous maîtrisez votre sujet et que vous êtes capable de prendre en compte les remarques du jury. Un équilibre entre assurance et modestie !